top of page

ABOUT SUSANNE

01susannekraussportrait_geburtsfotografin_geburtsfotografie_geburtshaus_muenchen_susannekr

"The camera ist an instrument that teaches people
how to see without a camera."
(Dorothea Lange)

Susanne a étudié le design de communication à l'école supérieure de Munich de 1987 à 1991.
En guise de mémoire de fin d'études, elle a écrit et dessiné un livre pour enfants qui a été rapidement publié par la maison d'édition Coppenrath et qui a même fait l'objet d'une présentation dans le programme.
Elle a ensuite suivi quelques semestres de philosophie et d'ethnologie, mais comme ses deux premières filles étaient déjà nées à l'époque, elle a assisté à beaucoup moins de cours qu'elle ne voudrait le dire ici.
Comme il était plus facile de concilier le dessin avec les enfants que les cours, Susanne s'est d'abord lancée dans une carrière d'illustratrice de livres pour enfants.

Au cours des dix années suivantes, elle a illustré plus de 120 livres pour enfants pour presque toutes les grandes maisons d'édition allemandes.
En 2004, lorsqu'elle a eu le sentiment d'avoir fait assez de dessins, elle s'est tournée vers la photographie.
Depuis, elle a réalisé de nombreux autres livres spécialisés (photographiés), plus de 1000 portraits différents de personnalités connues et inconnues, ainsi que d'innombrables reportages pour des maisons d'édition, des agences et de grandes entreprises...
Dans tous ses travaux, Susanne accorde une attention particulière à la vie, à la mort, à la naissance et à la vieillesse.

Depuis 2014, elle travaille à nouveau comme illustratrice, mais uniquement pour des projets artistiques indépendants.

Susanne aime la musique de Max Richter, la façon dont Friedrich Gulda frappe les touches et les voix de Siri Gjære, Otto Sander et David Bowie.
Elle admire l'architecture de Francis Kéré, les peintures de Sebastiao Salgado,
les textes de Jean Liedloff, la langue de Hermann Hesse et les œuvres en verre de Bongchull Shin.

Elle aime (toujours) regarder ses filles dormir et couper les cheveux de son mari.

 

Süddeutsche Zeitung, section culturelle :"Susanne Krauss parvient en très peu de temps à instaurer la confiance et à faire d'un portrait non seulement une représentation de la personne, mais aussi un moment d'intimité avec l'appareil photo. Comment y parvient-elle ? Peut-être parce que Krauss traite tous les "objets" avec le même respect sans préjugés - les musiciens célèbres comme les "mauvais garçons" du quartier de Hambourg".

bottom of page